• Les parrains difficiles

     

    Il ne reste plus que 12 jours. La tension est à son paroxysme. Mais cette fois, le compte à rebours ne s'arrêtera pas. Alors on les voit qui courent, téléphonent à tout va, lancent des cris de détresse à la télé, à la radio, dans la presse. Cet hiver, sauvez un candidat. Parrainez-le.

    Mais je dois dire que nous sommes dans un drôle de système. On va peut-être se retrouver avec des candidats qui ne dépasseront pas les 2% (rappelez-vous Jacques Cheminade et ses 0,27% en 1995) mais qui auront eu la possibilité de se présenter quand d'autres, qui représentent 10 à 20% de l'électorat, pourraient être absents.

    Pourtant, ça me fait mal de me dire qu'on a un parti d'extrême droite aussi fort. J'avoue que le soir du 21 avril 2002, j'avais honte et que je suis resté quelques minutes devant mon écran à ne pouvoir que faire, sentant les larmes monter.

    Mais si on considère que démocratiquement ce parti a le droit d'exister (ce que certains contestent), alors il nous faut admettre qu'il est lamentable qu'il ne soit pas représenté à l'assemblée nationale et qu'il ne parvienne pas à réunir les parrainages nécessaires pour présenter un candidat en avril prochain.

    Reste à savoir évidemment, si on ne nous joue pas le jeu habituel de la difficulté à réunir assez de soutiens pour se poser en victimes du système...

    Qu'il est difficile de se dire que pour défendre la démocratie, il faut accepter de défendre des partis que l'on croit capables de la menacer !

    L'auteur de ce site , respectueux du droit à la propriété, retirera sur simple demande, tout texte, photo, url qui pourrait porter atteinte aux droits de ses auteurs et des personnes.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :