•  

    Comment se fait-il que le journal dont je suis le rédacteur en chef paraisse avec un poisson d'avril en pleine première page et que je n'en aie même pas été averti ? C'est quoi ce camembert, là, sur la photo ?

    J'ai jamais dit que je voulais parler du salon du fromage ! Je voulais vous livrer quelques données concernant le chômage et vous faire part d'autres chiffres bidon qu'on nous donne à la télé... Ils ont quand même pas confondu fromage et chômage... Ouh la... J'ai comme un doute. Je sens que je vais assassiner mon tristement célèbre illustrateur !

    On reparle du chômage tout à l'heure, si vous voulez bien, car je sens que la colère monte... Faut que je me calme !

    Bon, je sens que je vais quand même régler mes comptes avec mon futur ex-illustrateur et tant pis, quand la police m'interrogera, je leur dirai que c'est un poisson d'avril qui a mal tourné. Ca devrait marcher, ça, comme circonstance atténuante, vous croyez pas ?

    Allo ? Passez-moi l'illustrateur, je vous prie. Oui, c'est encore moi. C'est quoi ce fromage sur la photo ? J'ai jamais demandé ça, moi ! C'est un poisson d'avril ?

    Comment ça, je ne me souviens même plus de ce que je dis ?! J'ai parlé de camembert ? Mais, c'est pas possible. Ne me dites pas que c'est vrai ! Ca-mem-bert ! Vous avez un dico sous la main ? Vous voulez bien l'ouvrir à la définition de camembert ?

    Lisez, je vous en prie... Allez-y, on vous écoute.

    Alors... Camembert : Fromage de Normandie, ok... Graphique rond divisé en secteurs. Commune française. La deuxième, tu peux me la relire ?

    Mais bon sang, je vous demande d'illustrer le fait que 28% des sans abris ont un emploi, que parmi eux, 10% ont même un CDI et toi tu me sors une photo de fromage ?! Comment je vais faire moi pour insister sur la folie de la situation ? Vous croyez que les gens vont comprendre que c'est une honte, un scandale, un désastre ?

    En plus, là c'est vrai, même si on a des infos un peu bidon parfois. Tenez, le mec qui a été arrêté Gare du Nord. On nous avait dit qu'il n'avait pas son ticket, certes, mais aussi qu'il était en situation irrégulière et avait été condamné 22 fois pour divers délits. En fait, il n'aurait été condamné que 7 fois (c'est pas mal, mais bon...) et devait simplement renouveler sa carte de séjour dans quelques jours...

    On a déjà du mal à faire passer de bonnes infos et à les vérifier alors si on saborde nos infos solides, où allons-nous ?

    Pour visiter un blog au hasard, cliquez ci-dessous :

    http://www.clickoblog.com/a321181414fc3b33b9b9d29769df9248b
    Soyez curieux !

    L'auteur de ce site , respectueux du droit à la propriété, retirera sur simple demande, tout texte, photo, url qui pourrait porter atteinte aux droits de ses auteurs et des personnes.


    votre commentaire
  •  

    Je ne chercherai même pas à me faire pardonner ce jeu de mots foireux. Si vous me connaissez et que vous êtes encore là, c'est que vous avez dû vous y faire, non ?

    Au départ, avant de penser à la Gare du Nord et au jeu de mots que je pouvais faire, j'avais simplement pensé intituler cet article « Pas de bol ! » en pensant au nouveau Ministre de l'Intérieur, François Baroin.

    A peine arrivé, voilà que ça pète entre la police et des casseurs en plein Paris ! L'arrestation musclée d'un type qui n'avait pas son billet en serait la cause. Depuis on a expliqué qu'apparemment il n'avait pas ses papiers non plus...

    Evidemment, chaque candidat y est allé de son commentaire. La palme des propos douteux reviendra à Villiers qui parlait de « bandes ethniques et de barbares ». A fleureter à ce point avec les idées de Le Pen, on va finir par les pacser.

    La palme de la démagogie ira à Nicolas Sarkozy : "nous sommes le seul pays où l'on considère qu'arrêter quelqu'un parce qu'il ne paie pas son billet, ce n'est pas normal". J'ai du mal à croire qu'on reprochait l'arrestation. Disons simplement que le coup du billet n'était pas censé être aussi fort. Il est mieux ce jeu de mots-là, non ?

    Les autres ne sont pas mal non plus à ce petit jeu. Naturellement, la gauche accuse Sarkozy d'avoir un bilan catastrophique. En même temps, c'était lui le ministre, donc si vous trouvez que la situation s'est améliorée, vous pouvez vous dire que le candidat UMP a été excellent et si au contraire, vous trouvez que c'est pire, vous savez qui à vous pouvez jeter des pierres.

    Quoi que... Il nous reste la position de Bayrou qui accuse la droite et la gauche d'être responsables de toute cette situation explosive. Mais dites-moi... Il n'a pas dit qu'il voulait casser les clivages et gouverner eu delà des partis ? On doit comprendre quoi ? Qu'il accepte de travailler avec ceux qu'il accuse d'incompétence, qu'ils soient de gauche ou de droite ?

     L'auteur de ce site , respectueux du droit à la propriété, retirera sur simple demande, tout texte, photo, url qui pourrait porter atteinte aux droits de ses auteurs et des personnes.


    votre commentaire
  •  

    J'avoue que j'ai toujours été agacé en voyant les nombreuses façades de maisons américaines sur lesquelles on trouvait la bannière étoilée. Ce besoin de crier sa fierté d'être américain m'a toujours semblé louche.

    Et pourtant, connaissant plusieurs personnes directement concernées, j'ai fini par comprendre qu'il ne fallait pas toujours y voir un comportement déplacé. Ca fait aussi partie de leurs habitudes, de leur culture. Le salut au drapeau chaque matin avant de commencer les cours y est évidemment pour quelque chose.

    C'est marrant de voir ce débat surgir dans notre pays et la surenchère que cela entraîne entre les deux favoris des sondages. Les réactions que cela suscité ici et là sont assez parlantes elles aussi, d'ailleurs. Comment peut-on oser défendre la Marseillaise et le drapeau bleu, blanc, rouge ?

    Je pense vraiment que le problème réside dans le fait que le Front National s'était approprié ces deux symboles de notre république. Alors, il en est devenu douteux de demander aux gens de respecter notre hymne et nos couleurs. On voit en cela comme un semblant de fascisme qui nous envahirait.

    Ce qu'il faut, c'est enseigner le respect de la république, de nos institutions, des valeurs fondamentales de notre pays que sont la liberté, l'égalité et la fraternité. Oui, c'est vrai, avant tout, il faudrait que nos gouvernements les respectent eux aussi.

    Je ne crois pas que la notion de fierté soit la plus heureuse. Il y a quelque chose de dérangeant en elle car elle implique souvent l'idée que l'on est supérieur à l'autre et c'est en cela que beaucoup pensent que défendre nos couleurs est dangereux.

    Apprendre à respecter les couleurs pour montrer que l'on tient à ce pays, aux droits fondamentaux, à la liberté. Je crois que même pour moi, alors que je cherche à faire la part des choses entre cela et les idées du FN, il sera bien difficile d'évoluer en ce sens tant nous avons baigné dans cette culture du doute.


    votre commentaire
  •  

    Hier, en regardant un reportage sur M6, j'ai pu voir que désormais les candidats les plus en vue avaient droit à une escorte pour chacune de leurs sorties. Logique.

    Je me suis alors demandé si on pouvait considérer qu'Olivier Besancenot, une des quelques personnes dans ce pays qui se présenteront devant les Français dans quelques semaines méritait ce titre. On peut tout de même penser que oui...

    Alors, j'ai juste pensé à la tournée du facteur à la bouille si sympathique jusqu'au 22 avril prochain. Vous imaginez un peu les motos et les voitures avec gyrophare et sirène ? Ca, ça serait une belle tournée ! Ce qui est dommage pour lui, c'est de ne pas les avoir eus avant, les motards. Ben oui, juste après nouvel an, pour les étrennes. On aurait à peine osé lui dire non.

    Et Arlette Laguillier derrière son guichet à la banque... Pas facile de la braquer !

    Mais y a encore mieux... José Bové, le roi du démontage de MacDo et de l'arrachage d'OGM. Pas facile pour lui de continuer tout ça sans se faire gauler. Quoi que... Se faire gauler, c'est justement ça qu'il recherche, mais là, même pas le temps de commencer et hop, en prison !

    D'ailleurs, tous les matins, en voyant les motards, il serait obligé de leur poser la question : « Euh... Vous êtes là pour me suivre ou c'est moi qui vous suit jusqu'au poste ? »

    Ben apparemment, eux ils n'ont pas droit à tout ça... Finalement, pas si mal d'être un petit candidat, hein José ?


    1 commentaire
  •  

    Mais c'est quoi ce journaliste qui commence son article en insultant ses quelques lecteurs ? Qu'est-ce qu'il lui arrive ? Dix jours d'absence et voilà qu'il pète les plombs... Il faudrait quand même pas qu'il oublie qu'il est rien sans nous !

    Calmez-vous, tout va bien. Je suis content de vous retrouver, malgré tout. Tout ça est bien compliqué alors prenez la peine de vous asseoir que je vous explique.

    En fait, voilà... J'ai une chose terrible à vous dire, ce matin. En effet, j'ai dû m'absenter pendant un peu plus d'une semaine et j'ai fait le constat suivant : que ça fait du bien de ne pas savoir ! Qu'il est bon de fermer les yeux et se boucher les oreilles !

    Pendant une semaine, pas de nouvelles de notre beau pays, pas de politique, pas de licenciements, pas de violence, pas d'accidents, rien que le petit train-train de la vie quotidienne d'un anonyme au milieu d'anonymes.

    A vrai dire, c'est surtout la campagne pour la présidentielle qui m'a manqué le moins. Le niveau était tellement bas que je n'en pouvais plus. Même passionné de politique, on finit par rencontrer quelques limites.

    Je comprends donc tous ces gens qui ne veulent pas voir la misère et la guerre qui ravagent ce monde. Il est tellement plus facile de fermer les yeux. Et pourtant... On sait bien qu'il est inacceptable d'agir ainsi en ces temps agités et que jamais nous ne pourrons vraiment nous reposer car jamais nous ne vivrons dans un monde vraiment paisible et juste.

    Mais je suis sûr que je vais pouvoir me remettre à l'actu et qu'en mon absence, le niveau de la campagne se sera redressé pour atteindre un stade digne de la fonction qui est en jeu ici. Enfin... Je crois...


    votre commentaire