• Le blog sera de retour demain, dimanche !

    votre commentaire
  • J - 3

    votre commentaire
  • Le rédacteur en chef prend des vacances et sera de retour dans quelques jours !


    votre commentaire
  •  

    Apparemment on aura environ dix candidats, cette fois. C'est déjà beaucoup mais on reste dans les limites du raisonnable. C'est déjà mieux que les 16 candidats de 2002.

    Mais ça n'aura pas été si simple, vous savez ! La campagne 2007 est une grande chronique d'amours (im)possibles.

    Comme prévu, Le Pen a trouvé plus de 500 élus qui lui ont déclaré leur flamme. Mais comme toujours, presque tout le monde a fini par croire qu'il avait vraiment du mal à obtenir ces précieux parrainages. Il y a une semaine, il nous disait qu'il lui en manquait une bonne vingtaine. Aujourd'hui, il dépose 535 signatures. Comment obtenir en quelques jours ce que l'on n'a pas réussi à obtenir en plusieurs semaines...

    On se fait aussi de l'oeil entre Bayrou et certains membres du PS, Strauss Kahn, entre autres. Ces infidélités virtuelles ne font pas plaisir à la gauche du PS, Fabius en tête... Puis, quand on le leur demande, plus personne ne s'aime. Suis-moi, je te fuis. Fuis-moi, je te suis.

    On a aussi Robien qui rappelle à Bayrou qu'il aime tout chez lui. Tous les deux ont un point commun de taille : leur appartenance à l'UDF. On l'avait, il est vrai, quelque peu oublié, Robien étant le seul membre de l'UDF au sein du gouvernement actuel et n'ayant pas particulièrement essayé d'appuyer le leader de l'UDF quand celui-ci cherchait à se démarquer de la politique de l'UMP.

    Puis on a Sarkozy qui se demande s'il aimerait que Chirac le soutienne. Qu'un président vous aide, ça fait toujours du bien. Mais quand on répète ici et là qu'on veut incarner la rupture par rapport à celui-ci, ça devient plus compliqué.

    De plus en plus de Français aiment Bayrou, d'ailleurs. Et comme pour les vases communiquant, de moins en moins de leaders d'autres partis le portent dans leur coeur.

    Il ne reste plus qu'une question : qui les Français aimeront-ils dans un peu plus d'un mois ?


    1 commentaire
  •  

    Vous voyez que je commence avec de sacrées références télévisuelles. Une page d'histoire que l'on a bien du mal à tourner ! Ah non... Je n'ai pas dit que je ne regardais jamais ce qu'il se fait de plus idiot à la télévision française. J'en regarde des conneries. Et même que des fois je le fais sciemment et que je recommence la semaine suivante ! Mais j'assume. Je ne ferai pas comme tous ces gens qui vous disent : « ah oui, je suis tombé là dessus... par hasard! »

    Ah, ce hasard qui fait que tout le monde dit regarder Arte mais tombe toujours sur TF1 en fin de compte...

    Bon, revenons-en à Dynastie, Dallas et le reste. C'est bien vous ça. Je parle, je m'emballe, et y a personne pour me dire que je divague...

    Comment ? Ah oui... Dallas ! J'y viens. Je me disais qu'on y était un peu en ce moment dans cette campagne présidentielle. Vous savez, ces feuilletons où les familles se déchirent, où tout le monde retourne sa veste, où le héro se tape la meilleure amie de sa femme ou même sa fille cachée qui refait surface après qu'on l'a crue morte. Enfin, vous savez tout ça...

    On a le patriarche qui a décidé de se retirer après des années de pouvoir sans partage. Y a aussi son fils adoptif qui l'a trahi il y a quelques années. Il ne le lui a jamais pardonné.

    Puis, y a Bayrou qui me fait penser à Bobby dans Dallas. Il a l'air gentil et populaire, mais en fin de compte, tout le monde préfèrera son frère J.R.

    Ségolène, ce serait plutôt la femme indépendante et ambitieuse que les mâles cherchent à écraser. Elle a bien essayé de se mettre les parrains de son clan dans la poche, mais y a rien à faire. Ils se sont retirés. On ne laisse pas sa place aussi facilement.

    En ce moment, il se forme des alliances ici et là et on assiste à quelques retournages de vestes. Retournages ? Euh... Ca se dit ça ? J'en sais rien mais tout le monde à compris ! La famille UDF ne résiste pas à ce petit jeu-là. Et pourtant, elle s'installe peu à peu.

    Comme dans tout bon épisode, d'ailleurs, on reste sur notre faim. Ca se finit par une grande question : «Rick choisira-t-il Pamela ou Julianna ? » Enfin... Chez nous, ce serait plutôt « Jean-Louis dira-t-il oui à Nicolas ? » La balle est dans le camp du candidat UMP. Boorlo a fixé ses conditions, à Sarkozy de choisir. Et François, est-il prêt à vivre avec Daniel (Cohn-Bendit) et Ségolène ? Daniel pense que ce serait une sage décision pour contrer Nicolas.

    Ah, vous voyez que c'est pas si mal ces feuilletons à la française. On n'a rien à envier aux séries américaines. Surtout pas le fameux « George président » sans parler du remake, pire que le premier.

    L'auteur de ce site , respectueux du droit à la propriété, retirera sur simple demande, tout texte, photo, url qui pourrait porter atteinte aux droits de ses auteurs et des personnes.


    votre commentaire